Composens | Le pont biocomposite Ritsumasyl bat un record
Le projet Composens a pour objectif le développement de matériaux composites polymère-bois ou fibres végétales performants à faible impact environnemental pour l’élaboration de biocomposites légers et recyclables.
987
post-template-default,single,single-post,postid-987,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_updown,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1200,footer_responsive_adv,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
©Bcomp

Le pont biocomposite Ritsumasyl bat un record

Crédit photo : ©Bcomp

Le premier pont biobasé mobile pour vélos au monde est inauguré à Ritsumasyl !

Un pont en biocomposite

Près de Ritsumasyl, dans la province néerlandaise de la Frise, un pont en biocomposite a été inauguré début 2020, ce qui constitue un record. Il s’agit du premier pont de ce type, qui fait partie du réseau routier public et mesure 66 mètres de long et 4 mètres de large. Il a été créé pour permettre aux cyclistes, mais aussi aux voitures occasionnelles, de traverser le canal de Van Harinxma en toute sécurité. Le canal est important pour la navigation commerciale et le pont a donc été créé comme un pont tournant pour laisser passer les navires d’une largeur maximale de 17 mètres.

Le pont Ritsumasyl est composé à 80% de matériaux biobasés, utilisant les tissus techniques de lin ampliTex™ de Bcomp  pour le renforcement ainsi que du balsa. Il est construit avec deux travées de 22 m de large et des ponts composites. La durée d’utilisation prévue est de 50 ans, bien que des tests aient montré que les matériaux peuvent être utilisés pendant plus de 100 ans. Comparé à l’ancien pont en béton de 400 tonnes, le pont en biocomposite est un véritable poids plume avec seulement 30 tonnes.

Les renforts en lin ampliTex™ sont des fibres légères et rigides qui possèdent d’excellentes propriétés d’amortissement des vibrations et qui sont neutres en termes de CO2 tout au long de leur cycle de vie.

La Frise soutient l’ambition du gouvernement néerlandais d’être totalement « circulaire » d’ici 2050 et de figurer parmi les trois premières régions les plus favorables au développement en Europe. L’économie circulaire est au cœur de ce pont innovant en utilisant des matériaux durables et sur une période aussi longue que possible, réduisant ainsi l’empreinte écologique. Il est prévu d’utiliser le pont comme engrais dans 100 ans.

Ce projet reflète également les valeurs de transparence de Bcomp auprès des différentes parties prenantes, où l’innovation et le développement des connaissances se rejoignent. Le projet s’appelle DRIVE et est le fruit d’une collaboration entre différents acteurs, dont la province de Frise et INFRA Composites, entre autres.

Plus d’informations
Source

©Bcomp

©Bcomp
©BComp


AVEC LE SOUTIEN DE